HASSANI M'HAMED ET KAKI D'OR

 

AOKAS, TAMAZIGHT, POESIE ET THEATRE

 

M’Hamed Hassani, l’aède des temps modernes d’Aokas vient de récidiver en remportant un « kaki d’encouragement » (voir article ci-dessous) décerné à l’issue du concours national sur l’écriture théâtrale organisé à Mostaganem.

A signaler qu’« Akham n Tiche », la pièce de M’Hamed, est écrite en tamazight.

 

Une nouvelle fois, bravo pour notre poète, et à d’autres victoires que mérite ce chantre de la langue maternelle algérienne qu’il défend depuis des lustres.

 

 

 

Hassani M'Hamed recevant sa récompense

 

 


 

La 3émé édition du Kaki d’or de mostaganem

 

Un événement qui se positionne d’avantage

dans le champ culturel algérien

 

La 3éme édition du Kaki D’Or de l’écriture dramatique ;manifestation culturelle inscrite depuis 3 ans dans le programme du commissariat national du théâtre amateur de la ville de Mostaganem sous la présidence de Djamel Bensabeur ,ne cesse de marquer la scène artistique par son cachet particulier d’être l’unique événement sur le plan national qui vise comme objectif la promotion  de la pratique théâtrale par le biais de la dramaturgie comme étant la pierre angulaire de la représentation théâtrale c’est ainsi que le concours du Kaki d’or a été un rendez-vous incontournable pour les jeunes créateurs  afin de faire valoir leurs capacités et talents comme futur dramaturge.

La maison de la culture Ould Abderahmane Kaki de la ville de Mostaganem a abrité le 13 et 14 mai la 3éme édition du célèbre prix national de l’écriture dramatique qui a connu cette année la participation de 29 candidats de différents coins du pays pour décrocher l’un des quatre prix du concours à savoir le kaki d’or, d’argent, de bronze et le prix d’encouragement. Pour cette 3éme édition, le premier prix a été décroché par un jeune talent venu de la ville de Skikda il s’agit de Radouane Mansouri qui a déjà fait ses preuves sur les planches du théâtre amateur. Ce jeune talent a été consacré durant la soirée des remises des prix pour son œuvre  intitulé nuit de terreur ; le prix du kaki d’argent a été décerné au lauréat Karim Belherazem originaire de la ville de Magnia pour une piéce intitulé le dernier Guendouz. L’universitaire et critique d’art en l’occurrence Melle Souad Harat a décroché le kaki de bronze avec une œuvre titré vision.

Pour le prix d’encouragement, la commission de jury sous la présidence de Mokhtar Othmani  est composée des membres : Omar Fetmouche directeur du théâtre régional de Bejaia ainsi que le commissaire du festival du théatre professionnel Ibrahim Noual et Brahim Imoumene de l’université D’oran et Mohamed Kada de l’université de Mostaganem.

La commission a choisi d’honorer le texte théâtral d’expression Amazigh ou le jeune M’ Hamed Hassani a décroché le prix d’encouragement. La 3ème édition a été marquée par la richesse des thèmes proposés durant les deux journées d’études  où pas moins d’une dizaine de communications ont été présentées par des universitaires à l’instar du professeur de l’université de Annaba Ahmed Cheniki et Djamila Zeguai de l’université d’Oran ainsi que des comédiens stagiaires dans l’atelier de la dramaturgie.

 

Les intervenants ont  tous mis en relief le rôle de l’écriture dramaturgique comme élément nécessaire dans l’épanouissement de la pratique théâtrale en algérie. Il est à signaler que la prise en charge des œuvres théâtrales des différentes éditions est devenue une nécessité majeure pour le département de madame Khalida Toumi afin d’inscrire cette manifestation dans la durée.

 

 

 

 

 

Hassani M'Hamed 3ème à partir de la droite

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site