EPOPEE DU CR AOKAS

 

US CAP-AOKAS – CR AOKAS

Naissance et renaissance

 

 


La première équipe de football de la localité de Cap-Aokas a vu le jour il y a plus d’un demi-siècle. Née en 1958, plus précisément le..., en plein remous de la guerre de libération nationale, elle sera dissoute en 1966, quatre ans après l’indépendance. L’USCA (Union Sportive de Cap-Aokas) aura donc vécu une huitaine d’années. A peu près la même durée que celle de la révolution algérienne. L’US CAP-AOKAS fut une équipe soudée et populaire. L’effectif hétéroclite était constitué de fonctionnaires, de fellahs et de chômeurs. Ses couleurs (...) ont été choisies en raison de.....

 

En 1971, cinq ans après sa dissolution, l’US CAP-AOKAS renaîtra de ses cendres sous de nouvelles couleurs - bleu et blanc

et sous le nom de C.R.A. (Club Riadi Aokas).

 

Tout a commencé un soir du mois de juin de cette année-là. Il était 23 heures. Attablés dans un coin du « café de la Jeunesse », communément appelé "Lkahwa N Tanjith" [1], Zizi Abdelkader, Hamadi Rachid et Benmahdi Mahmoud, derniers clients en cette heure tardive,  s’adonnaient à un jeu de cartes. Las, et quelque peu excédé, le cafetier les pressa de mettre fin à leur partie afin qu’il pût rentrer chez lui.

 

Au moment où les jeunes hommes s’apprêtaient à sortir, un orage épouvantable éclata qui les obligea à s’abriter sous le porche du café en attendant l’accalmie. La pluie tombait à grosses gouttes, le tonnerre grondait, les éclairs lumineux zébraient le ciel... Et ce fut dans ce décor ruisselant et assourdissant que l’idée de créer une équipe de football émergea dans l’esprit des trois compagnons.  Pêle-mêle, leurs réflexions fusent au milieu du déchaînement des éléments :

 

- Chaque région a son club de football. Mais, bon sang, pourquoi pas nous ?

- Pourtant, il existe de bons joueurs à Aokas, et en quantité importante...

 

Les idées, les suggestions, les pensées se bousculaient et s’insinuaient petit à petit dans les trois têtes juvéniles, et leur rêve semblait prendre forme. Ils se voyaient déjà courir derrière un ballon sur le terrain en tuf sous les couleurs de la future équipe de football de leur village. Entre temps, l’orage se calma et la pluie cessa de tomber. Les trois camarades foulèrent le sol mouillé tout en continuant à causer :

 

- Maintenant que nous avons réagi, il faut peut-être agir...

- Oui, on n’a rien à perdre en allant voir les autorités pour leur exprimer notre souhait !

 

Ainsi fut fait le lendemain. Le président de l’APC de l’époque, M. Houari Mohand-Tahar, reçut le trio d’amis et leur fit la promesse de faire tout ce qui est en son pouvoir pour aider à concrétiser ce projet sportif. La Kasma du FLN de la localité abonda dans le même sens...

Et le Chabab Riadi Aokas sortit de l’orage nocturne vers le soleil radieux avec l’enregistrement de son affiliation à la ligue régionale de football au titre de la saison sportive1971/1972 !

 

 A la joie de toute la population, surtout les jeunes, la nouvelle équipe de football d’Aokas participa au championnat de la wilaya de Sétif, dont faisait partie Béjaia qui avait seulement le statut de daïra à cette date.

 

La jeune équipe de football d’Aokas ne tardera pas à se distinguer dans les différentes rencontres du championnat.

 

 


 



[1] Le café d’en haut, par rapport à l’autre café du village qui se trouvait en aval.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site