DÉCÈS À AOKAS DE SENOUNE ALI : HOMMAGE À UN GRAND ÉDUCATEUR

 

DÉCÈS À AOKAS DE SENOUNE ALI

HOMMAGE À UN GRAND ÉDUCATEUR

 

 

Img016

 

 

 

Il est parti le 30 janvier 2015.

Un vendredi.

À 71 ans.

Il est parti après une vie bien remplie, humble, belle et vertueuse.

Cadre à la Direction de la Jeunesse et des Sports (DJS) de Béjaia, Senoune Ali est parti au milieu d’une foule nombreuse qui l’aimait, qu’il aimait. Tous ses proches étaient là, tous ses amis et collègues, tout son entourage…

Ali est parti en laissant derrière lui son éternel enjouement et ses boutades inévitables. Quand il racontait un fait, il brassait l’air avec des gesticulations enthousiastes et passionnées pour ajouter plus de clarté à sa narration. Infatigable, Ali était de toutes les actions : dans l’équipe de football locale, dans les activités de la jeunesse, dans les organisations sociales et sportives, dans les manifestations culturelles…

Ali est parti après une carrière accomplie en qualité d’éducateur respecté par ses élèves et bien considéré par ses supérieurs. Très populaire à Aokas, sa ville natale, sa compagnie était appréciée des petits et des grands. Au cimetière, Ali ravivait les souvenirs, et chacun y allait de son anecdote. Quelqu’un a dit : « la seule vue de sa bonne bouille d’homme réjoui dissipe tous les ennuis de ses interlocuteurs ».

Ali est parti… Ali est parti ? Non ! Il est simplement absent. Car, son image impérissable, sa faconde animée, sa sympathie inoubliable seront toujours là, dans les cœurs et les souvenirs, pour nous rappeler ce pote de tout un chacun.

Au revoir Ali ! Adieu l’ami ! À Dieu nous appartenons, à Dieu nous retournons…

Lem

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site