TROUPE DE THÉÂTRE « IMRA3EN » DE TIZI N'BERBER

 

TROUPE DE THÉÂTRE « IMRA3EN »

 

PLANCHES ET RÉVOLUTION AUTOUR


DE LA PIÈCE « ZONE INTERDITE »


c.jpg

 

"Tout le talent de l'acteur consiste à faire éprouver aux spectateurs des émotions qu'il ne ressent pas lui-même." (Sacha Guitry)

Toute proportion gardée avec les talents des acteurs professionnels dont il est question dans la citation du célèbre dramaturge français, les jeunes interprètes de la troupe théâtrale « Imra3en » (les vagabonds) de Tizi N’Berber, daïra d’Aokas, ne déméritent pas pour autant, loin s’en faut.

Pendant plus de deux heures, leur prestation, au demeurant très applaudie, a mis en exergue les rôles respectifs de la pièce intitulée « Zone interdite », écrite par le poète et écrivain du terroir, Chabane Mohand, retraçant les péripéties qui ont jalonné la Révolution algérienne.

A l’ouverture du rideau, jusqu’à la répartie finale, le spectateur est accaparé par le jeu des jeunes acteurs qui traduisent par leurs gestes, leurs mimiques, leur humour, le patriotisme naissant de la résistance nationale.

Au fil du scénario mettant en scène une famille algérienne de condition modeste, qui prend conscience que seule la lutte contre l’oppresseur peut permettre à un peuple d’acquérir une liberté longtemps confisquée, on découvre tour à tour les multiples aspects caractéristiques de l’Algérien(ne) où le courage, la solidarité, la fierté et la dignité tiennent une place privilégiée.

Le texte construit sur des rimes riches dans la langue de Youghourtha amplifie une émotion profonde gagnant toute l’assistance qui ne se retient pas d’acclamer les belles répliques. Et grâce au brio des comédiens, on oublie la sobriété du décor monté avec les moyens de fortune.

Le groupe « Imra3en » constitué de douze comédiens (3 filles et 9 garçons) a à son actif plusieurs pièces : Amessuji (l’infirmier), Ulac tabaghort ugar tajaddit (Il n’y a pas de richesse autre que la tradition), Amechhah (l’avare), Taghzut itt-wagedlen (zone interdite)…

Cette troupe mérite tous les égards de la part des autorités locales et des amoureux de la culture. Avec plus de moyens matériels et financiers, elle utilisera avantageusement ses ressources assurément enrichissantes à la satisfaction d’un public avide de spectacles artistiques.

Lem

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site