AOUGHLIS Abdenour (2)

 

 

 

A l’homme, à la lumière

 

 

À   

 

Abd… Nour

 

 

 

L’homme s’appelait, se nommait Abdenour Aoughlis,

Il aimait son prochain et autrui comme ses quatre fils.

Le cœur en fête, une chaleur douce et une âme lisse

Semeur, il répandait ici, là, autour, ses bons offices.

 

L’homme se nommait, s’appelait Aoughlis Abdenour,

Accomplir volontiers le bien était son ordre du jour.

Aux appels de détresse, il ne faisait jamais le sourd

Et répondait toujours présent sans trompette ni tambour.

 

L’homme s’appelait Abdenour Aoughlis, c’était son nom,

À ceux qui étaient dans le besoin, il disait oui, jamais non.

Il ne cherchait à acquérir ni gloire, ni lauriers, ni renom.

D’ailleurs, petits et grands le désignaient par son prénom.

 

Aoughlis il s’appelait, Abdenour il se prénommait,

Son crédo était toujours de bien faire sans dire « mais ».

Pour lui, chaque jour, tout est possible plus que jamais.

Il respirait la bonté et l’humilité du 1er avril au 31 mai

 

Aoughlis Abdenour, un nom qui s’accorde bien avec sport.

À cette activité, il avait sacrifié toute son âme et tout son corps.

Pour mener à bien son action, il ne lésinait sur aucun effort.

Certainement, il méritait la médaille du meilleur et du plus fort.

 

Abdenour Aoughlis, Aoughlis Abdenour, Ô cher ami !

Tu es absent, mais ton visage, lui qui luit, n’est pas parti.

Tes actions accomplies et ton engagement sont ancrés ici.

À travers ces mots tous ceux qui t’on connu te disent merci.

 

Abdenour, Agma, Ayouthamm el kheir, au nom de lumière,

Tu demeureras dans nos cœurs, demain et aujourd’hui comme hier.

Tu seras présent dans nos esprits, nos mémoires et nos prières,

Parce que tu nous as appris le sens du mot amour et du mot frère.

 

Lem

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site