YENNAYER 2962

 


YENNAYER 2962 : AOKAS EN FÊTE…

 

 

L’association « Aokas Mémoires » et la communauté éducative du beau Centre de formation professionnelle de la daïra d’Aokas ont mis les bouchées doubles pour célébrer Yennayer, le nouvel an berbère, dans une ambiance festive où chants et youyous ont fusé de toutes parts.
Pour perpétuer cet événement ancestral et culturel, des expositions de photos, d’objets traditionnels berbères, des conférences, des poèmes, des pièces de théâtre, ont été programmées à la grande satisfaction de la population venue nombreuse visiter le lieu où s’est déroulée cette manifestation haute en couleurs.
Mais que signifie Yennayer ?

Étymologiquement, le mot Yennayer est formé de « YEN » qui veut dire premier et de « AYER » qui veut dire mois. Yennayer est donc le premier mois de l’année dans le calendrier amazigh. Amenzou n’yennayer, le jour de l’an amazigh coïncide avec le 12 janvier du calendrier grégorien.

Aujourd’hui, nous sommes en 2962. (2012 après J.C) L’an I amazigh remonte donc à 950 avant J.C. C’est le roi Chachnaq qui, après avoir conquis le delta du Nil, fonda la vingt deuxième dynastie pharaonique.

Yennayer est fêté avec ferveur dans toute Tamazgha, là où vivent encore des Berbères. De l’oasis de Siwa en Égypte jusqu’aux iles Canaries dans l’Atlantique, de Ghadamès, en Libye, jusqu’à Tlemcen dans l’Ouest algérien, des hautes terres Chaouias aux oasis mozabites, dans le Rif marocain, sur les côtes tunisiennes et surtout en Kabylie.

La commémoration est donc à la même date, avec des pratiques différentes d’une région à l’autre, d’un pays à l’autre, selon les traditions et le mode de vie spécifiques.
 

Une manière comme une autre de transmettre nos us et coutumes et de ne pas oublier nos racines.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×