MESSAGE

 

Lettre d’un citoyen d’Aokas à son A.P.C.

 

 

 

Tout d’abord, honorable Assemblée, permets-moi de te féliciter pour ton élection. Bravo !

À présent que celle-ci est désormais entérinée, que les électeurs ont exprimé la confiance à ton adresse, place au travail. Au travail bien fait, et aux bienfaits bien travaillés.

Moi, je ne suis ni d’un bord, ni d’un autre. Ce qui m’importe, ce n’est pas que tu sois de droite ou de gauche, ce qui m’importe c’est que tu sois adroite et pas gauche.

Aujourd’hui, je suis au bord d’un précipice et je ne sais comment faire pour passer de l’autre côté sans tomber dans le vide. C’est pourquoi, je te demande de bien vouloir jeter des ponts à bâbord et à tribord pour relier tous les bords et rebords et combler ainsi ce vide qui n’engendre que des faits néants.

Je te demande de bien vouloir penser aux plaies économiques, culturelles et écologiques qui polluent cette belle station balnéaire.

Je te demande de bien vouloir panser les blessures sociales pour permettre à chaque administré de récolter les blés sûrs qui peinent à pousser dans ce champ envahi par des ronces enchevêtrées.

Je te demande de tâter, pas seulement de tâtonner ; de voir, pas seulement de regarder ; d’écouter, pas seulement d’entendre...

Honorable Assemblée, toi qui es composée de citoyens vivant les mêmes difficultés et nourrissant les mêmes nobles aspirations que tes administrés, je suis sûr que tu œuvreras efficacement pour le bien de chacune et de chacun, pour le bien de la commune. 

Honorable Assemblée, je sais que tu sais que nous savons que tu sais. Et sachant cela, tu feras honneur à tes obligations en menant à bien toutes les actions de ton programme, et ce, dans l’intérêt majeur de la région.

Honorable Assemblée, je te demande de bien vouloir donner une suite favorable à ma demande.

Et à la suite d’Alexandre Dumas, élevons nos voix à l’unisson :

 

« Un pour tous, et tous pour... AOKAS ! »

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×