TIZI N’BERBER FESTIVAL NATIONAL DES ARTS CULINAIRES

TIZI N’BERBER

FESTIVAL NATIONAL DES ARTS CULINAIRES

ET DE LA GASTRONOMIE TRADITIONNELLE

images-3.jpg 

Organisé durant trois jours par l’association culturelle « Tadoukli Tadelsant » de Tizi N’Berber, commune de la daïra d’Aokas dans la wilaya de Béjaia, le Festival National des Arts Culinaires et de la Gastronomie Traditionnelle a tenu toutes ses promesses.

Ce rendez-vous fut l’occasion pour les cordons-bleus de la région d’étaler leur savoir-faire en proposant des recettes traditionnelles variées qui ont ravi les gourmets et autres connaisseurs du goût berbère.

En marge du thème central autour duquel s’est articulé ce festival de la gastronomie traditionnelle, des manifestations culturelles et sportives ont été mises sur pied. Ainsi, des expositions d’objets berbères, des conférences-débats autour de la consommation bio, habitude ancestrale s’il en est, des représentations théâtrales et une déclamation émouvante en tamazight et en français de poèmes composés par le poète local, Chabane Mohand, ont été proposés aux nombreux invités et visiteurs. Un hommage a été également rendu à l’homme de culture que fut Rahmani Slimane, professeur et écrivain natif de la région.

« Réhabiliter la consommation bio qui fut l’apanage des Berbères du monde est aujourd’hui une nécessité » souligne un conférencier, en ajoutant que « cette pratique a un double avantage lié au goût et à la médecine préventive que recèle le produit naturel ».

En outre, adopter l’alimentation bio c’est avoir le sens de l’économie puisque celle-ci préserve des maladies, et donc épargne l’achat de médicaments. De plus, et ce n’est pas le moins important, cette bonne habitude permettra de sauvegarder notre patrimoine et notre authenticité qui ne sont pas loin de disparaître.

A ce titre, l’association « Tadoukli Tadelsant » est à féliciter d’autant que les moyens dont elle dispose ne sont pas à la hauteur de l’événement malgré l’aide appréciable de l’APC locale, de l’APW et de la DJS de Béjaia.

Cette association s’est fixé comme objectifs permanents de maintenir les traditions ancestrales, les us et coutumes des Berbères afin de les préserver de l’oubli qui menace cette civilisation millénaire.

Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir. Le moins que l’on puisse dire est que l’avenir de l’association « Tadoukli Tadelsant » est empreint d’une mémoire perpétuelle.

Merci pour la postérité.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site